Infolettre

Le champ prénom est obligatoire.

Le champ nom est obligatoire.

Le champ courriel est obligatoire.

Le champ téléphone est obligatoire.

Le champ date d'occupation est obligatoire.

Le champ projet est obligatoire.

KnightsBridge dans Le Devoir et Montreal Gazette

27 mars 2017

KnightsBridge dans Le Devoir et Montreal Gazette

Les médias parlaient de nous cette fin de semaine (25 et 26 mars 2017) ! Dans le cahier spécial sur Les nouveaux bâtisseurs, Le Devoir s'est intéressé à la vision de KnightsBridge. Quant à Montreal Gazette, Lorri Benenik s'est renseigné sur l'évolution de nos 2 fondateurs.
 
Voici l'article intégral publié dans Le Devoir, Samedi 25 et Dimanche 26 mars 2017. Cahier spécial sur Les Nouveaux bâtisseurs
 

Charles-Antoine Gosselin fait ce constat, à titre de nouveau bâtisseur : « Montréal a peu évolué dans son développement en habitation en comparaison d’autres grandes villes sur la scène internationale. Il ne s’y est pas produit d’innovation hors de l’ordinaire, qui provoque des impressions et suscite une réflexion sur le produit. »

Il trace ce portrait plutôt sombre du marché : « En raison de la vigueur du marché immobilier, peu importe ce que les promoteurs construisaient, ils le vendaient plutôt facilement. »

Tout indique que cette période de stagnation relative tire à sa fin : « Depuis quatre à six ans, le vent tourne et il y a une réflexion qui prend forme. » De telle sorte que l’avenir se montre plutôt prometteur : « Montréal doit mettre l’accent sur la plus-value que l’architecture et un plan d’urbanisme peuvent apporter à la communauté. »

Elle tend à prendre fin, cette époque durant laquelle « les gens étaient attirés par des éléments superficiels plutôt que par une architecture bien pensée ». Il croit « qu’on va maintenant se rendre compte très rapidement que l’usager tire de nombreux avantages à habiter un bâtiment de ce type ».

KnightsBridge s’affaire présentement sur le chantier du projet Elää, qui comprend 41 unités de condos dans l’arrondissement de Verdun. Déjà, 85% de ces constructions urbaines ont trouvé preneur. L’entreprise s’attaque dans ces lieux à sa plus imposante réalisation depuis le début de ses activités. On retrouve là une variété d’habitations dont les dimensions oscillent de 500 à 1500 pieds carrés environ et qui, par conséquent, ciblent une clientèle dont les attentes diffèrent : « On a consacré beaucoup d’efforts à la réflexion, à la conception et au développement du projet : il résulte en quelque sorte de la somme des expériences acquises précédemment", laisse savoir Charles-Antoine Gosselin, associé principal de KnightsBridge. 
Il cerne le fondement de la démarche poursuivie dans la réalisation d’un tel projet : « L’apprentissage a été acquis sur le terrain et on est toujours très ouverts à la critique des gens compétents. On veut que les inspecteurs en bâtiment ou du plan de garantie, que les acousticiens, les professionnels en structure, en mécanique et en architecture viennent sur nos chantiers : ce sont eux qui sont en mesure de nous guider pour qu'on améliore le produit sur différents aspects." Le défi consiste à faire mieux d’une fois à l’autre : « On ne prétend pas posséder la recette absolue, parce qu’elle a beaucoup évolué au fil des années. On essaie de constamment peaufiner nos interventions pour en arriver à livrer le bâtiment, qui va être finalement le plus performant pour l’usager. » Et pour atteindre cet  objectif, KnightsBridge a doublé ses effectifs en l’espace de peu de temps : il possède une équipe multidisciplinaire de 32 personnes.

 

Un enjeu de taille : la pérennité

Charles-Antoine Gosselin nomme certaines des réalisations livrées depuis l’automne : La Géode sur le Plateau, Il Silenzio dans la Petite-Italie et Le Quarry dans Villeray. En fait, l’entreprise se spécialise dans la conception de petits projets de copropriétés, qui généralement comprennent de deux à six unités. Il en trace les contours : « Ce sont des projets axés sur la richesse de l’architecture et la qualité des matériaux, qui ont obtenu sur le plan de l’environnement la certification LEED. » Il fait ressortir ce en quoi KnightsBridge se démarque sur le marché de l’habitation  : « Manifestement, c’est la qualité de la construction. Les promoteurs mettent souvent l’accent sur la finition intérieure seulement. Nous, on va plus loin et on travaille sur ce qu’on ne voit pas : l’étanchéité, l’isolation des bâtiments et leur acoustique. » Il tire cette conclusion : « On construit des bâtiments beaucoup plus durables pour un prix comparable. » 

PORTFOLIO

Le Saint-Vallier

KnightsBridge a achevé la construction du projet Saint- Vallier dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie en 2015. Un duplex centenaire a été converti en deux grands condos modernes. Deux superbes maisons de ville de qualité supérieure, avec garage et terrasse, ont pris forme dans ces lieux.

Le Centrix

L’entreprise a construit dans Pointe-Saint-Charles cet en- semble de six unités, lesquelles ont toutes trouvé acquéreur. On y est à la fois près du centre- ville et à proximité du marché Atwater. Cet ensemble s’inscrit dans la gamme des projets de copropriétés de taille plutôt modeste mais de conception soignée, dont KnightsBridge a fait sa spécialité.

Le Treehouse

Ce projet se situe dans la Petite-Bourgogne. Il comprend neuf unités d'une, deux ou trois chambres dont la superficie varie de 350 à 1850 pieds carrés environ. En 2016, KnightsBridge obtenait pour cette réalisation le prix Domus de l’APCHQ à titre de « projet de transformation de l’année ». 

 
Montreal Gazette, Samedi 25 mars 2017, New homes & condos E6. LIRE L'ARTICLE
 
 
 Le Devoir, Samedi 25 et Dimanche 26 mars 2017. Cahier spécial sur Les Nouveaux bâtisseurs